A comme Adèle...

Publié le par Mam'Annie

Une plumassière confectionne des aigrettes pour les chapeaux, des compositions pour les couturiers.
Une plumassière confectionne des aigrettes pour les chapeaux, des compositions pour les couturiers.

Une plumassière confectionne des aigrettes pour les chapeaux, des compositions pour les couturiers.

A comme Adèle...

Adèle ou la double découverte

Pour la première lettre de l'alphabet, j'aurai pu vous parler d'Annie, blablater sur Anonyme, (et oui !), raconter la naissance d'Axelle ou bien narrer mon mariage avec Alain. Mais je voulais vous parler d'Adèle.

Pourquoi Adèle, me direz-vous ?

Parce que c'est en cherchant l'acte de décès de Nicolas que j'ai trouvé, par hasard, une Adèle Marx. Pourquoi suis-je si acharnée à trouver la date de décès de Nicolas ? Parce qu'il se disait dans la famille : « Ce n'est pas étonnant que nous soyons de gauche avec un grand père communard !* » Et je voulais savoir qui était ce grand père communard...

Ainsi, Nicolas avait-il vécu la Commune de Paris ? J'avais bien trouvé un Nicolas, mort en 1871, mais il était marié avec une dame Jacquemin et né en Alsace. Rien à voir avec mon ancêtre qui est né à Schifflange au Luxembourg !

En désespoir de cause, je suis retournée pour la "É-n-i-è-m-e" fois sur les Archives numérisées de Paris, j'ai recherché tous les Marx, avant 1860 ! Et je suis allée visiter les actes de tous ceux qui me semblaient être du même arrondissement. J'en ai passé du temps !

Et j'ai trouvé Adèle ! Adèle est née le 13 mars 1859 à Paris de... Nicolas Marx et de Marguerite Reyland ! Elle s'est mariée avec Jules Vigneron en 1896 à Paris. Elle était blanchisseuse. Jules était marchand de literie. Elle était Veuve de Charles Dufresnes, dite plumassière à ce premier mariage. Et c'est grâce à mon Adèle si j'ai pu combler une lacune dans mon arbre généalogique.

Car Adèle, voyez-vous, était la fille majeure "posthume" de Nicolas Marx ! Donc Nicolas n'a pas connu la Commune de Paris ! Nicolas est décédé le 26 février 1859... Pauvre Adèle, elle n'aura pas connu son père.

Je suis contente d'avoir enfin trouvé car je faisais une fixation sur ce Nicolas ! Concernant ce qui se dit dans la famille, aujourd'hui mon attention se porte sur mon grand père qui lui, a connu l'époque du Congrès de Tours en 1920, date de la scission de la Sfio.

Certains disaient qu'il avait choisi d'être socialiste et d'autres, communiste. Il n'est plus là aujourd'hui pour le dire. Et le grand père était un taiseux ! Ainsi, chacun de nous, peut faire son choix ! Pour ma part, maman me disait : « ton grand père était communiste ». Ce n'est pas une tare, n'est-ce pas ?

*La Commune de Paris 1871. Les illustrations ont été prises sur le Web. Fac simile de l'acte de mariage d'Adèle Marx.

Publié dans De A à Z

Commenter cet article

LEFEVRE 01/06/2014 18:29

Et voilà comment une personne que l'on ne connaissait pas, et donc que l'on ne cherchait pas, fait avancer, d'un pas de géant, une généalogie stagnante.

Mam'Annie 01/06/2014 18:35

Et oui ! C'est jubilatoire !

Elise 31/05/2014 14:55

Très intéressant ! Comme quoi, il faut toujours se méfier des légendes familiales :-)